Espace Administrateur






Lost Password?
Journée thématique: Réformes territoriales et Grand Paris: enjeux de mobilité et perspectives Print

Première manifestation de l'association Trans.Cité consacrée à une thématique francilienne, la journée a abordé les mutations des territoires, à travers les modifications des périmètres de compétences et des structures de gouvernance, dans le cadre de l'Acte III de la loi sur la Décentralisation (loi MAPTAM). A l'horizon 2015/2016, les grands projets métropolitains et, vers 2030, le projet d'infrastructure du Grand Paris Express vont transformer en profondeur l'offre de transport régionale. Comment les élus locaux doivent-ils anticiper ces évolutions et avec quelles perspectives ? Comment concilier la vision globale avec celle de la proximité du terrain, les principes de gouvernance et l'identité des territoires ?

Marie-Christine Bernard-Gélabert, mission Métropole du Grand Paris au ministère de l'Intérieur, a donné les conditions de la réussite de la Métropole : " La problématique institutionnelle doit prendre en compte la géographie locale, avec des compétences fortes et une légitimité démocratique". " Il est nécessaire de définir l'échelle stratégique des territoires pour articuler délégation de compétences et répartition adaptée de la fiscalité". Catherine Barbé, société du Grand Paris, a présenté le projet du Grand Paris Express : avec 200 km de lignes et 72 stations, c’est l’opportunité de "repenser l’intermodalité et l’aménagement urbain au cœur de l'agglomération, en reliant par un réseau maillé banlieue à banlieue, afin de réduire les inégalités territoriales, renforcer l'attractivité de la Métropole et répondre aux besoins de construction de logements". Sophie Mougard, Directrice générale du STIF, Autorité Organisatrice de la Mobilité en Ile-de-France, a indiqué: "Face à l'augmentation estimée de près de 7% de la mobilité francilienne dans les prochaines années, notre objectif est d'augmenter la part des déplacements en transports collectifs de 20%, celle du vélo et de la marche de 10% et de réduire la place de la voiture de 2%." "Des conventions de partenariat avec les collectivités locales - AO de proximité -, sont destinées à mettre en œuvre des projets de développement de l'offre: elles nécessitent conviction et dialogue autour d'objectifs communs". Une table ronde a permis les échanges sur les expériences des réseaux: la nouvelle organisation métropolitaine doit participer à une meilleure gestion de la mobilité et constituer une dynamique de développement pour les territoires. Christian Paul-Loubière, Président de Trans.Cité, a conclu la journée : « La gestion d’un territoire est globale. Sa gouvernance doit se situer au bon niveau, dans un cadre réglementaire qui offre souplesse et créativité aux élus pour travailler ensemble intelligemment dans la gestion commune de leurs territoires et avec leurs spécificités".

 
< Prev   Next >