Financer les transports ou repenser le financement ?

La convention Trans.Cité s’est déroulée cette année entre Malmö et Copenhague, 2 villes reliées par le fameuxpont de l'Øresund, dont Transdev exploite la ligne ferroviaire. 

La centaine d’élus et de professionnels du transport public ont confronté leurs points de vue et leurs expériences sur la question du financement, qui est finalement celle d’une époque : comment réinventer les métiers de la mobilité, en y intégrant, les outils numériques en temps réel, l’économie collaborative, les applications multimodales… Ce qui revient à chercher la meilleure manière de valoriser tous les actifs et les externalités positives apportés par les transports à la ville.

L’innovation comme « game changer »

La question du financement est donc moins celle d’une optimisation des recettes et des dépenses, que celle d’une refonte du modèle économique des mobilités, qui tienne compte des comportements nouveaux des usagers, lesquels sont plus libres et moins prévisibles dans l’environnement des villes connectées, poussant les opérateurs à devenir des intégrateurs de services de mobilité. C’est d’ailleurs ce que note Thierry Mallet, Président Directeur Général de Transdev, lorsqu’il déclare que « face à un secteur en transformation, Transdev doit utiliser toutes les possibilités de l’innovation pour placer l’usager au cœur du dispositif de la mobilité ». Cela questionne aussi les liens avec les nouveaux acteurs de la mobilité et du numérique : rivalité, coexistence… ou coopération.

La convention a également été l’occasion de faire un tour d’Europe des solutions de financement, notamment au travers de témoignages d’experts et d’élus suédois, et de mettre en avant quelques spécificités françaises, comme le versement transport. C’est aussi la question de l’investissement sur les infrastructures, au sens large, qui a été abordée : parking, matériel roulant, systèmes numériques innovants,… Comme le note Pascal Bolo Président de Trans.Cité « en matière de transport, les attentes vis-à-vis des collectivités sont fortes, tant de la part des citoyens que des entreprises, mais, elles font pourtant face à des défis inédits, en raison, notamment, de l’impact des nouveaux acteurs du numérique sur le secteur. Ce n’est pas seulement une question de budget, mais aussi, et surtout, de se demander quel lien entre les personnes et les territoires nous souhaitons pour demain. »

Contact

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site, en continuant la navigation vous acceptez leur utilisation.